Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Séminaire - Anomalies isotopiques dans les symplectites cosmiques de la météorite primitive Acfer 094 : une origine solaire ou présolaire ? - Lionel Vacher

Jeudi 19 novembre 2020, à 15 h

Visioconférence

 

Lionel Vacher (Washington University Saint-Louis)

 

Résumé

La chondrite carbonée Acfer 094 est l'une des météorites les plus primitives de nos collections. Elle contient une phase minéralogique très exotique (un mélange de magnétite−pentlandite) appelée « Cosmic Symplectite » (COS) dont sa composition isotopique en oxygène a l'extraordinaire particularité d’être appauvrie en oxygène 16 comparée aux autres matériaux du Système Solaire. Il est généralement admis que cette composition reflète la présence d'un réservoir d'eau « lourde » existant très tôt dans le disque d'accrétion et qui aurait interagi avec l'ensemble des matériaux planétaires expliquant ainsi l'origine du fractionnement indépendant de la masse en oxygène (Δ17O) observé dans les constituants des chondrites. L'origine de ce réservoir d'eau lourde est encore mal comprise, mais pourrait trouver son origine suite à un processus d'auto-écrantage de la molécule CO par un flux de lumière ultraviolet (UV) émanant soit (i) du proto-soleil dans le disque d'accrétion, soit (ii) d'étoiles massives dans la nébuleuse pré-solaire.

Tout comme l'oxygène, les isotopes du soufre (32S, 33S, 34S et 36S) ont la particularité de présenter des fractionnements indépendants de la masse (Δ33S et Δ36S), faibles dans les météorites. Il a été montré expérimentalement que ces fractionnements peuvent être reproduits lors de processus de photodissociation/auto-écrantage de molécules riches en soufre (H2S ou SO2) et que l'intensité de ce fractionnement est fonction de la longueur appliquée aux flux UV. Lors de ce séminaire, je vais vous présenter mes résultats d'analyses in situ des isotopes du soufre obtenues dans les COS grâce à la sonde ionique IMF 7f-GEO de l’Université de Washington (Saint Louis, Etats-Unis d’Amérique) et tenter de lier ces nouveaux résultats à la source UV à l’origine de ces anomalies isotopiques (le proto-soleil vs. les étoiles massives).

21/10/20

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Les séminaires ailleurs

    Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
    Semparis : les serveur des séminaires parisiens
    LPTMC
    SOLEIL
    ESPCI
    Laboratoire Léon Brillouin
    INSP
    IPGP
    CEA
    Colloquium Pierre et Marie Curie

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet

    Directeur de l'institut

    guillaume.fiquet(at)upmc.fr

     

    Bruno Moal

    Administrateur

    33 +1 44 27 52 17

    bruno.moal(at)upmc.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)upmc.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)upmc.fr

     

     

    Danielle Raddas

    Responsable financière

    danielle.raddas(at)upmc.fr

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)upmc.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Contact unique pour l'expertise de météorites

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016