Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

E-séminaire - Différenciation partielle et activité magnétique des planétésimaux révélées par des mesures paléomagnétiques - Clara Maurel

Jeudi 21 janvier 2021 à 14 h 30

Clara Maurel - Massachusetts Institute of Technology

Résumé

Les planétésimaux sont les premiers petits corps (1 à 1000 km de diamètre) à se former dans le système solaire. La plupart des météorites sont des morceaux de ces planétésimaux, qui peuvent être divisées en deux classes principales : les chondrites (agrégats de matériaux qui n’ont jamais fondu), et les météorites différenciées (produites par la fusion de matériaux). Cette division a été traditionnellement interprétée comme preuve qu’une partie des planétésimaux n’étaient pas fondus, et que les autres étaient entièrement fondus et différenciés. Depuis quelques dizaines d’années, cependant, une idée concurrente a émergé, suggérant que certains planétésimaux pourraient avoir été seulement partiellement différenciés et avoir préservé durablement des parties achondritiques et chondritiques. Encore reste-t-il à identifier un groupe de météorites contenant des composants reflétant tous les degrés de différenciation attendus dans de tels corps. Les météorites de fer IIE sont de bonnes candidates, car elles contiennent à la fois des silicates chondritiques et achondritiques. Cependant, pour déterminer si le corps parent des IIE était partiellement différencié, il faut trouver la preuve d’un intérieur différencié. Pour ce faire, nous avons étudié la magnétisation naturelle de trois IIE. Nous trouvons que ces météorites ont par le passé baigné dans un champ magnétique, et que la source la plus probable est une dynamo générée par un cœur métallique. Cela implique que du métal, des silicates achondritiques et des silicates chondritiques ont coexisté sur le corps parent des IIE. En combinant ces mesures avec des données géochronométriques, nous pouvons contraindre la durée de vie de cette dynamo, dont la longévité indique la présence d’un gros cœur. Ces résultats encouragent à repenser la topologie de notre classification des météorites. Ils fournissent également des contraintes sur les mécanismes d’accrétion et de différentiation facilitant la coexistence de matériaux chondritiques et achondritiques sur le même corps parent.

21/01/21

Traductions :

    Les séminaires ailleurs

    Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
    Semparis : les serveur des séminaires parisiens
    LPTMC
    SOLEIL
    ESPCI
    Laboratoire Léon Brillouin
    INSP
    IPGP
    CEA
    Colloquium Pierre et Marie Curie

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet

    Directeur de l'institut

    guillaume.fiquet(at)upmc.fr

     

    Bruno Moal

    Administrateur

    33 +1 44 27 52 17

    bruno.moal(at)upmc.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)upmc.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)upmc.fr

     

     

    Danielle Raddas

    Responsable financière

    danielle.raddas(at)upmc.fr

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)upmc.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Contact unique pour l'expertise de météorites

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016