Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Soutenance de thèse de Pierre Jacquemot

Pierre Jacquemot, doctorat dans l'équipe ROCKS, soutient sa thèse le lundi 30 novembre 2020  à 14 h en visioconférence.

 

Fossilisation expérimentale du monde à ARN

Résumé

L’enregistrement fossile est l’unique témoin direct de l’histoire du vivant. Actuellement, ses toutes premières étapes situées autour de 4 Ga sont très mal connues notamment à cause de la rareté des roches Archéennes et Hadéennes et de la très forte dégradation des biosignatures au cours des temps géologiques. Plusieurs scénarios comme celui d’un « monde à ARN » ont été élaborés pour décrire l’émergence de la vie mais il n’en existe pour l’heure aucune preuve dans l’enregistrement fossile car on ne sait pas quelles traces ces formes de vie primitives ont pu laisser. Au cours de cette thèse, nous développons une approche expérimentale afin d’identifier les traces d’un « monde à ARN » susceptibles d’être conservées au cours de la diagénèse. Cette approche consiste à faire subir en laboratoire des processus de diagénèse à des molécules caractéristiques du vivant primitif en présence de minéraux modèles de la surface de la Terre Hadéenne. De l’ARN, une des premières biomolécules à émerger dans l’hypothèse du « monde à ARN » a donc été placé en conditions de diagénèse durant 20 jours à 200°C en présence de silice sous forme de gel (précurseurs des cherts), de quartz ou de silice fumée. Des expériences similaires ont été conduites en présence de gels de composition montmorillonite (analogues des premières phases d’altération) à différentes quantités d’eau. Les résidus obtenus ont été analysés par des techniques permettant de caractériser leur contenu minéral et organique. Ceci a permis de documenter les caractéristiques attendues pour des traces fossiles des premières formes de vie issues du monde à ARN et de proposer des hypothèses sur les mécanismes de leur formation et les paramètres déterminants pour leur préservation.

Experimental fossilization of the RNA world

Abstract:

Fossil record is the only immediate proof of the history of life. Currently, its first steps around 4 Ga are very poorly known particularly because of the scarcity of Hadean and Archean rocks and the very strong degradation of biosignatures throughout geological times. Several scenarios such as the “RNA world” have been developed to describe the emergence of life but no proof of that exists for now into the fossil record because one does not know what traces these primitive forms of life could leave. During this phD thesis, we developed an experimental approach to identify the traces of an “RNA world” which could be preserved during diagenesis. This approach consists in experimentally submitting typical molecules of primitive life to diagenetic processes in presence of model minerals of the surface of the Hadean Earth. RNA, one of the first biomolecules emerging in the “RNA world” hypothesis, has been placed in diagenetic conditions during 20 days at 200°C in presence of silica as gel (cherts precursor), as quartz or as fumed silica. Similar experiments have been performed in presence of gels of montmorillonite composition at different amounts of water (similar to the first alteration phases). The obtained residues have been further analyzed by techniques allowing the characterization of their mineral and organic content. This allowed to document the expected characteristics of fossil traces of the first forms of life coming from the “RNA world” and to provide hypotheses on their formation mechanisms and the key parameters for their preservation.

 

Jury

  • Isabelle Daniel
  • Claude Forano
  • Laurent Michot
  • Vassilissa Vinogradoff
  • Maguy JaberS
  • Sylvain Bernard

 

30/11/20

Traductions :

    Zoom Science - Interaction entre miRNA et canal de potassium : implication dans les cardiopathies - Septembre 2021

    Les canaux potassiques (K+) participent à de nombreuses fonctions biologiques et sont notamment responsables du maintien du potentiel transmembranaire et de la transmission du potentiel d’action. Ils jouent un rôle primordial dans l’électrophysiologie cardiaque. Ils se présentent sous la forme de protéines...

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

     

    Bruno Moal

    Secrétaire général

    33 +1 44 27 52 17

    bruno.moal(at)sorbonne-universite.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)upmc.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)upmc.fr

     

    Ouafa Faouzi

    Gestion financière

    gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)upmc.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016