Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Soutenance de thèse d'Alexis Amouretti

Alexis Amouretti, doctorant dans l'équipe Minéralogie, pétrologie et physique planétaire (MP3) soutient sa thèse le mardi 11 janvier 2022 à 14 h 30.

IMPMC - Sorbonne Université - 4 place Jussieu - 75005 Paris - Tour 23, 4e étage, couloir 22-23, salle 401

 

 

EXPLORATION DU DIAGRAMME DE PHASE DE L'HÉMATITE FE2O3 PAR COMPRESSION DYNAMIQUE LASER

 

Résumé

L'étude de Fe2O3 en conditions extrêmes est importante pour mieux comprendre les intérieurs de planètes, telles que la Terre ou les super-Terres, et les impacts de météorites, processus fondamentaux de l'accrétion planétaire. Afin d'étudier ces phénomènes, nous avons utilisé la technique de compression dynamique par choc laser, couplée à des diagnostics résolus en temps : le VISAR (interféromètre permettant des mesures de vitesses de surfaces et interfaces), et la diffraction et l'absorption X pendant les chocs et détentes. Nous avons mesuré avec précision, pour la première fois, l'équation d'état de Fe2O3 à très haute pression, jusqu'à 700 GPa et avons déterminé que la fusion de Fe2O3 se produisait sous choc à 135 GPa et 3000 K. Cette mesure nous a conduits  à remettre en question la température calculée de la table d'équation d'état SESAME actuellement disponible pour Fe2O3. Les mesures ont en outre montrées que les phases haute pression observées en compression statique ne sont pas identiques à celles mises en évidence par compression dynamique. Ainsi la transition de spin (haut spin vers bas spin) du Fe3+ dans Fe2O3 est, en compression dynamique, isostructurale avec réduction de volume, alors qu'elle s'accompagne probablement  d'un changement structural en statique. De telles différences indiquent une limitation cinétique de l'utilisation des chocs laser pour l'étude des intérieurs planétaires et inversement des techniques statiques pour celle des phénomènes rapides (ns). Enfin, nous avons mis en évidence la réduction du fer, de Fe3+ à un état redox moyen Fe2.2+, dans Fe2O3 en détente après un choc à 120 GPa, sur un temps caractéristique de l'ordre de la nanoseconde. Cette observation  met en lumière la rapidité du mécanisme redox, suggérant une réduction probable du Fe3+ lors d'un impact de météorite permettant d'expliquer certaines observations faite dans les tectites.

 

Jury

  • Rapportrice : Dewaele Agnès, Ingenieur – chercheur CEA, Laboratoire Matière en Conditions Extrêmes
  • Rapporteur : De Resseguier Thibaut, Directeur de Recherche au CNRS, UPR CNRS 3346, Institut P'
  • Examinatrice : Sanloup Chrystele, Professeurs des universités, UMR 7590 Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie
  • Directeur de thèse : Fiquet Guillaume, Directeur de Recherche au CNRS,UMR 7590 Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie
  • Co-encadrante : Marion Harmand, chargée de recherche au CNRS,UMR 7590 Institut de Minéralogie, de Physique des Matériaux et de Cosmochimie

Cécile Duflot - 13/01/22

Traductions :

    Zoom Science - Décrypter la couleur des visages dans les vitraux médiévaux : le rôle original du manganèse

    Les verres historiques fournissent des informations uniques sur le développement technologique et les sensibilités artistiques des sociétés. Ils peuvent être colorés par divers éléments, parmi lesquels le manganèse joue un rôle particulier : alors que Mn3+ est un colorant pourpre puissant, Mn2+ ne donne...

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

     

    Bruno Moal

    Secrétaire général

    33 +1 44 27 52 17

    bruno.moal(at)sorbonne-universite.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)upmc.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)upmc.fr

     

    Ouafa Faouzi

    Gestion financière

    gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)upmc.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016