Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Soutenance de thèse de Cécile Noirot

Cécile Noirot, doctorante dans l'équipe Propriétés des amorphes, liquides et minéraux (PALM) soutient sa thèse le jeudi 17 novembre 2022 à 14h, dans l’amphithéâtre Charpak, patio 22-33 rez-de-chaussée (niveau Saint-Bernard).

Sorbonne Université - Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, 75005 Paris.

© IMPMC - Cécile Duflot

Colorations rouge et orange de verres et glaçures sur céramique : étude du redox et de la cristallisation du cuivre

 

Résumé

Le cuivre est un élément multivalent qui donne aux verres ou aux glaçures une coloration bleue (ions Cu2+), rouge, ou orange (nano ou micro-cristaux de cuivre métallique Cu0 ou de cuprite Cu2O). Ces colorations sont utilisées depuis le début de la manufacture verrière, et se retrouvent dans de nombreux verres archéologiques et historiques, ainsi que dans les glaçures sur céramique. Le contrôle du redox et de la cristallisation lors de l’élaboration des verres rouges ou orange repose cependant sur des recettes en grande partie empiriques. Elles nécessitent la réduction du cuivre à l’aide d’agents réducteurs et/ou d’une atmosphère de fusion réductrice. D’autre part, les procédés de fabrications anciens sont malconnus.

 

L’objectif de cette thèse est d’étudier l’état redox et la cristallisation du cuivre dans les verres silicatés à différentes étapes de l’élaboration de verres rouges et orange. Ainsi, on vérifie que lors de fusions sous air, l’étain permet la réduction du cuivre. On montre que cette réductioncontinue en même temps que la cristallisation de Cu0 pendant une deuxième étape de recuit. En atmosphère réductrice, on constate que la réduction et la cristallisation peuvent avoir lieu conjointement dans un verre à l’état liquide, mais aussi lors d’un recuit sans fusion réductrice préalable. L’étude est élargie à l’analyse de six tesselles de mosaïque romaines (4eme siècle) rouges et orange. Les parties rouges, colorées par Cu0 mélangé avec Cu+, et orange, colorées par Cu2O, coexistent sous forme de rayures dans deux tesselles. L’analyse des compositions établit que les rayures correspondent au même verre de base auquel Cu, Sn et Pb ont été ajoutés, à de plus fortes concentrations pour les parties oranges. Les colorations par Cu2O ne sont pas utilisées en production modernes mais courantes dans les verres archéologiques, et corréléesavec de fortes proportion en cuivre, et souvent en plomb. A partir de nos résultats et d’un bilan de la littérature, un groupe de compositions [haut Cu/ bas Pb] est proposé, et le rôle du plomb dans la formation de Cu2O et la forme de cristaux est discuté. On montre que de fortesconcentrations en cuivre et en plomb modifient peu le redox du cuivre. Nos résultats attestent que le choix de la durée et de la température defusion de verres riches en cuivre et en plomb sont des leviers de contrôle du redox pour obtenir la cristallisation de Cu2O.

 

Mots-clefs : verre; couleur; rouge au cuivre; glaçure; oxydo-réduction; nano-cristaux.

 

Abstract

 

Copper is a multivalent element that colours glasses in blue (Cu2+), red or orange (nano or micro-crystals of metallic copper Cu0 or cupriteCu2O). These colourations have been used since the dawn of human glass-making and are thus found in numerous archaeological and historical glasses as well as in ceramic glazes. The control of redox and crystallization in the making of these red and orange glasses however rely on somewhat empirical recipes. They require the reduction of copper from added agents or the heating treatment atmosphere. Besides, thereare still many unknowns about ancient processes for the production of red and oranges.

 

The purpose of this thesis is to study redox and crystallization of copper in silicate glasses in different steps of the red and orange glasseselaboration. It is thus verified that tin reduces copper when melting in air. We show that this reduction also happen along with crystallization of Cu0during a second annealing step. In a reducing atmosphere, we observed that reduction and crystallization can happen concurrently in a liquidglass but also during an annealing without previously melting the glass in a reducing atmosphere. The study was broadened to the analysis of six red and orange Roman mosaic tesserae (4th century). The red parts, coloured by Cu0 mixed with Cu+, and the orange one, coloured by Cu2O,coexist as stripes in two tesserae. Compositional analyses establish that the stripes correspond to the same base glass to which Cu, Sn and Pb were added, in higher proportions for the orange parts. Colourations by Cu2O are not used in modern production but common in archaeological glasses, and correlated to high copper and often high lead contents. From our results and a literature review, a [high Cu/low Pb] compositional group is put forward, and the role of lead in Cu2O crystallisation is discussed. We show that high copper and lead contents have little impact on copper redox. Our results indicate that the tuning of melting time and temperature of copper and lead-rich glasses is a way to control redox toattain the crystallization of Cu2O.

Keywords : glass; colour; copper red; glaze; oxido-reduction; nano-crystals.

 

Jury

  • Philippe Sciau et Aurélie Verney-Carron (rapporteurs)
  • Maguy Jaber
  • Daniel Neuville
  • Nadine Schibille
  • Daniel Caurant
  • Atika Chemmi
  • Laurent Cormier (directeur)

Cécile Duflot - 15/11/22

Traductions :

    Zoom Science - Amorpheus : un logiciel en libre accès pour l’analyse des données de diffusion de rayons X sur des systèmes liquides ou amorphes

    L’étude de la structure locale d’un liquide ou d’un solide amorphe soumis à des conditions extrêmes de pression et de température permet d’en déduire la densité, ainsi que la compressibilité, l’expansion thermique et, éventuellement, d’identifier des transitions de phase liquide-liquide. L’analyse et...

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

     

    Bruno Moal

    Secrétaire général

    33 +1 44 27 52 17

    bruno.moal(at)sorbonne-universite.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)upmc.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)upmc.fr

     

    Ouafa Faouzi

    Gestion financière

    gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)upmc.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)upmc.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52