Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Zoom Science - La glace d’ammoniac est-elle stable à l’intérieur de Neptune ? - Septembre 2019

La molécule d’ammoniac (NH3) est peu abondante sur Terre à l’état naturel, mais son rôle important dans l’industrie chimique, notamment pour la fabrication d’engrais, explique qu’elle soit produite massivement à plus de 100 Mt par an.
Sa synthèse, via le procédé Haber, repose sur la réaction du diazote (N2) et du dihydrogène (H2) sous haute pression (15-25 MPa) et température (400-500°C).
En effet, l’ammoniac occupant un volume plus faible que les réactifs, est plus stable que ces derniers à haute pression. On suppose également que l’ammoniac a été synthétisé à partir de N2 et H2 au sein de la nébuleuse planétaire du système solaire, et s’est condensé dans les régions les plus éloignées du Soleil où se sont formées les planètes géantes Neptune et Uranus. Ces deux planètes auraient donc une couche interne épaisse de glaces composées majoritairement d’eau, de méthane et d’ammoniac, soumise à des pressions et des températures très élevées (jusqu’à 700 GPa et 6000 K). La stabilité chimique de l’ammoniac et son état physique, solide ou liquide, sont des données inconnues dans ces conditions. Or, celles-ci sont indispensables pour modéliser les intérieurs planétaires et mieux comprendre les analyses faites par les sondes spatiales, notamment celles du champ magnétique très particulier de ces planètes. En utilisant de nouveaux outils développés pour l’étude des composés légers sous conditions extrêmes, l’équipe PHYSIX de l’IMPMC, en collaboration avec des chercheurs du CEA et de l’ESRF, a réussi à sonder la courbe de fusion de NH3 et à étudier la stabilité de la molécule.

Télécharger l'article

 

Référence

"Melting curve and chemical stability of ammonia at high pressure: a combined x-ray diffraction and Raman study"
Jean-Antoine Queyroux, Sandra Ninet, Gunnar Weck, Gaston Garbarino, Thomas Plisson, Mohamed Mezouar, and Frédéric Datchi
Physical Review B, 99, 134107 (2019)

Article
 

Contact

frederic.datchi @ sorbonne-universite.fr

Cécile Duflot - 02/09/19

Traductions :

    Zoom Science - La glace d’ammoniac est-elle stable à l’intérieur de Neptune ? - Septembre 2019

    La molécule d’ammoniac (NH3) est peu abondante sur Terre à l’état naturel, mais son rôle important dans l’industrie chimique, notamment pour la fabrication d’engrais, explique qu’elle soit produite massivement à plus de 100 Mt par an. Sa synthèse, via le procédé Haber, repose sur la réaction du diazote...

    » Lire la suite

    Contact

    Guillaume Fiquet (Guillaume.Fiquet @ upmc.fr)

    Directeur de l'institut

    33 +1 44 27 52 17

     

    Nalini Loret (Nalini.Loret @ upmc.fr)

    Attachée de direction

    33 +1 44 27 52 17

     

    Jérôme Normand (jerome.normand @ upmc.fr)

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    33 +1 44 27 74 99

     

    Antonella Initili (Antonella.Intili @ upmc.fr)

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    33 +1 44 27 25 61

     

    Danielle Raddas (cecile.duflot @ impmc.upmc.fr)

    Gestion financière

    33 +1 44 27 56 82

     

    Cécile Duflot (cecile.duflot @ upmc.fr)

    Communication

    33 +1 44 27 46 86

     

    Contact unique pour l'expertise de météorites

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour les 3e et les Seconde : feriel.skouri-panet@upmc.fr (feriel.skouri-panet @ upmc.fr)

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52

    L'IMPMC en chiffres

    L'IMPMC compte environ 195 personnes dont :

     

    • 40 chercheurs CNRS
    • 46 enseignants-chercheurs
    • 19 ITA CNRS
    • 15 ITA non CNRS
    • 50 doctorants
    • 13 post-doctorants
    • 12 bénévoles

     

     Chiffres : janvier 2016