Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Séminaire - À la recherche du fractionnement isotopique indépendant de la masse : le rôle des plasmas - François Robert

Lundi 20 février 2023 à 10 h 30

Sorbonne Université - Campus Pierre et Marie Curie - 4 Place Jussieu - 75005 PARIS - IMPMC - Barre 22-23 - 4e étage  - salle 401

François Robert, équipe COSMO, IMPMC

 

Résumé

Les premiers doutes sur le caractère général de la théorie du fractionnement isotopique dépendant de la masse (MDF) sont apparus en 1983 avec la synthèse de l'ozone. Les isotopes de l'oxygène sont souvent utilisés pour illustrer le MDF : une variation relative de 1% du rapport isotopique 17O/16O doit s'accompagner de 2% du rapport 18O/16O car la différence de masse entre 18O et 16O est le double de celle entre 17O et 16O. L'origine de la MDF est ancrée dans les principes les plus fondamentaux de la mécanique quantique Elle est omniprésente, observée pour les réactions d'échange isotopique et pour les réactions chimiques à 2 corps. Elle a été théorisée en 1947 par H. Urey.

A l’inverse, l'ozone résulte d'une réaction à 3 corps (O+O2+M -> O3+ M où M est le troisième corps stabilisant le complexe intermédiaire O3*) et présente des variations relatives égales pour les rapports 17O/16O et 18O/16O (appelé effet MIF). Ce résultat reproduit les variations observées dans les météorites et plus généralement dans l'ensemble du système solaire. Tout comme l'origine physique de l'effet MIF est encore une question ouverte en mécanique quantique, son application possible à la formation du système solaire est difficile à juger.

Le séminaire sera divisé en 3 parties : (1) théorique, (2) expérimentale et (3) analytique. Dans la partie (1), je montrerai que les résultats sur l'ozone peuvent être reproduits si l'exigence fondamentale de la mécanique quantique selon laquelle, pour des isotopes indiscernables, les deux voies de réactions possibles (diffusion élastique et échange de particules, c'est-à-dire échange isotopique et non-échange) sont superposées. Dans la partie (2), j'expliquerai comment les équations qui régissent l'effet dans l'ozone nous ont conduit à envisager des expériences de condensation dans les plasmas. La partie (3) est consacrée aux résultats obtenus pour les isotopes du Ti, Mg, O et N en utilisant des mélanges de TiCl4+Pentane, MgCl3+Pentanol et CO2 ou N2O+Pentane. La résolution spatiale exceptionnelle de la NanoSims a révélé d’importants fractionnements isotopiques indépendant de la masse pour tous ces éléments (de l'ordre de 1000 à 10,000‰) dans des particules carbonées de taille micrométrique.

Ces résultats sont raisonnablement bien expliqués par le modèle construit pour l'ozone. Ils impliquent que les effets MIF deviennent des candidats sérieux pour expliquer l'origine des solides dans le système solaire. Ils doivent néanmoins être documentés expérimentalement dans des conditions physiques et chimiques proches de celles modélisées en cosmochimie.

Cécile Duflot - 27/02/23

Traductions :

    Egalement dans la rubrique

    Les séminaires ailleurs

    Nous avons sélectionné quelques sites sur lesquels sont recensés des séminaires pouvant vous intéresser :
    Semparis : les serveur des séminaires parisiens
    LPTMC
    SOLEIL
    ESPCI
    Laboratoire Léon Brillouin
    INSP
    IPGP
    CEA
    Colloquium Pierre et Marie Curie

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

      

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)sorbonne-universite.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)sorbonne-universite.fr

     

    Sabine Filiu

    Gestion financière

    gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)sorbonne-universite.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)sorbonne-universite.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52