Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Soutenance de thèse / PhD Defense - Juliette Gaëtan

Juliette Gaëtan, doctorante dans l'équipe Biominéralogie : histoire, mécanismes et applications soutient sa thèse jeudi 28 septembre 2023 à 14 h.

Sorbonne Université - Campus Pierre et Marie Curie - 4 place Jussieu - 75005 Paris -salle de conférence de l'UFR TEB Tour 46-56, 2e étage

Écologie microbienne de la biominéralisation de carbonates de calcium intracellulaires par Microcystis, une cyanobactérie formant des efflorescences

Résumé

Les cyanobactéries sont connues depuis longtemps comme des organismes photosynthétiques qui ont induit la formation de dépôts massifs de carbonate au cours des temps géologiques. On a longtemps pensé que le processus de biominéralisation était exclusivement extracellulaire et non contrôlé génétiquement. Cependant, la biominéralisation de carbonates de calcium amorphes intracellulaires (iACC) a été récemment découverte chez des cyanobactéries phylogénétiquement diverses. Ce processus de biominéralisation est lié à un gène orphelin, appelé ccyA, en plus de se produire intracellulairement et dans des conditions thermodynamiques défavorables. Le réservoir intracellulaire de C et de Ca ainsi formé a clairement une influence sur la biologie des cellules, mais nous ignorons sa fonction. En outre, l'importance de l'impact du processus biologique sur les cycles géochimiques reste inconnue.

Microcystis est un genre de cyanobactérie présent dans les eaux douces et souvent impliqué dans des efflorescences toxiques. Ce genre a été intensément étudié pour les mécanismes moléculaires de la production de toxines, la diversité génétique de ses populations, et la dynamique et le déterminisme de ses efflorescences. Nous avons récemment détecté une diversité phénotypique et génotypique dans le genre Microcystis vis-à-vis de la biominéralisation d’iACC : plusieurs souches disponibles dans les collections de culture forment des iACC et contiennent le gène ccyA alors que d'autres n'en contiennent pas. C'est pourquoi nous proposons ici d'étudier la biominéralisation iACC dans le genre Microcystis comme un cas très original où un processus minéralogique peut influencer la dynamique et la structure génotypique de populations microbiennes et où, à son tour, cette dynamique de population peut avoir un impact sur le cycle géochimique du Ca. Plus spécifiquement, nous avons l'intention de déterminer si (i) la formation d'iACC est un phénomène répandu dans le genre Microcystis ; (ii) les iACC dans les populations de Microcystis constituent un réservoir géochimique important dans les écosystèmes d'eau douce en prolifération ; (iii) il existe une dynamique temporelle de ce réservoir de Ca liée à celle des cyanobactéries (iv) si le gène marqueur est exprimé dans Microcystis et (v) si d'autres acteurs moléculaires dans le processus de biominéralisation peuvent être identifiés en examinant la co-expression d'autres gènes avec celui de ccyA. Ce projet interdisciplinaire combine des approches de microbiologie, de transcriptomique, de géochimie des solutions et de minéralogie/microscopie.

Microbial ecology of intracellular calcium carbonate biomineralization by Microcystis, an efflorescence-forming cyanobacterium

Abstract

Cyanobacteria have long been known as photosynthetic organisms which have induced the formation of massive carbonate deposits throughout geological times. It has long been thought that the biomineralization process was exclusively extracellular and not genetically controlled. However, the biomineralization of intracellular amorphous calcium carbonate (iACC) has been recently discovered in widespread and phylogenetically diverse cyanobacteria. In this case, biomineralization is related to an orphan gene called ccyA, in addition to occurring intracellularly and under out-of-equilibrium thermodynamic conditions. The so-formed intracellular reservoir of C and Ca clearly has an influence on the biology of the cells but we ignore its function. Moreover, the significance of the impact of the biological process on global geochemical cycles remains unknown. 

Microcystis is a cyanobacterial genus occurring in freshwater and often involved in toxic blooms. This genus has been intensely studied for the molecular mechanisms of toxin production, the genetic diversity of its populations, and the dynamics and determinism of its blooms. We recently detected a novel phenotypic and genotypic diversity in the Microcystis genus regarding intracellular biomineralization: several strains available in culture collections form iACC and contain ccyA while others do not. This is why we propose in this thesis to study iACC biomineralization in the Microcystis genus as a very original case where a mineralogical process may influence the dynamics and genotypic structure of microbial populations and in turn where these population dynamics may impact the geochemical cycle of Ca. More specifically, we intend to determine if (i) iACC formation is a widespread phenomenon in Microcystis genus; (ii) iACC in Microcystis populations make a significant geochemical reservoir in freshwater ecosystems experiencing blooming; (iii) there is a temporal dynamic of this Ca reservoir linked with that of cyanobacterial (iv) if the marker gene is expressed in Microcystis and (v) if other molecular actors in the biomineralization process can be pinpoint by looking at the co-expression of other gene with that of ccyA. This interdisciplinary project combines microbiology, transcriptomic, solution geochemistry, and mineralogy/microscopy approaches. 

 

Jury

  • Delphine LATOUR, Professeure, Université Clermont Auvergne, Rapportrice
  • Oleg POKROVSKY, Directeur de recherche CNRS, Université Toulouse II-Paul Sabatier, Rapporteur
  • Emilie LYAUTEY, Maître de conférences, Université Savoie Mont-Blanc, Examinatrice
  • Marc BENEDETTI, Professeur, Université Paris Cité (IPGP), Examinateur
  • Karim BENZERARA, Directeur de recherche CNRS, Sorbonne Université, Directeur de thèse
  • Julie LELOUP, Maître de conférences, Sorbonne Université, Directrice de thèse

27/09/23

Traductions :

    Zoom Science - Phonons dans la glace VII et VIII : courbes de dispersion et désordre hydrogène

    Les glaces VII et VIII sont les phases dominantes de l’eau solide car elles sont stables sur une énorme plage de pression, entre 2 et 50 GPa, et il n’est pas improbable qu’on les trouve à l’intérieur de quelques exoplanètes. En collaboration avec le CEA et l’ESRF, les chercheurs de l’IMPMC ont déterminé...

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

      

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)sorbonne-universite.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)sorbonne-universite.fr

     

    Sabine Filiu

    Gestion financière

    gestionimpmc@impmc.upmc.fr (gestionimpmc @ impmc.upmc.fr)

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)sorbonne-universite.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)sorbonne-universite.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52