Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Rechercher
Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie
UMR 7590 - Sorbonne Université/CNRS/MNHN/IRD

Soutenance de thèse - PhD Defense - Malika Khelfallah

Malika Khelfallah, doctorante dans l'équipe MIMABADI soutient sa thèse le mercredi 8 novembre 2023 à 9 h 30.

IMPMC - Sorbonne Université - 4 place Jussieu - 75005 Paris - Barre 22-23, 4e étage, salle 401 
 

Propriétés magnétiques de ferrofluides de nano-aimants auto-assemblés

Résumé

Cette thèse a pour objectif principal d'explorer les effets de l’assemblage créé par les interactions magnétiques dipolaires entre des nanoparticules magnétiques en suspension colloïdales dans un liquide (ferrofluide) sur les propriétés magnétiques de ce ferrofluide. Ce travail se base sur la caractérisation approfondie de ferrofluides constitués de nanoparticules en forme de fleurs composées de matériaux magnétiques durs tels que la ferrite de cobalt (CoFe2O4), ou de matériaux magnétiques mous comme la ferrite de manganèse (MnFe2O4) et la maghémite(γ-Fe2O3). Les propriétés magnétiques de ces ferrofluides ont été mesurées à l'aide de magnétométrie classique, mettant en évidence l'influence significative de la composition chimique des nanoparticules sur les caractéristiquesmacroscopiques du ferrofluide. De plus, je me suis intéressée à la structuration des nanoparticules dans le ferrofluide liquide, en observant des particules isolées ainsi que la formation d'assemblages et d'agrégats, grâce àune méthode de Microscopie Electronique en Transmission cryogénique, avec un protocole développéspécifiquement pendant la thèse. L'impact de la morphologie des nanoparticules sur leurs propriétés magnétiques a été exploré grâce à la tomographie, imagerie en trois dimensions des nanoparticules, en collaboration avec lelaboratoire IPCMS de Strasbourg. À l'échelle nanométrique, les propriétés magnétiques des assemblages ont été mesurées au moyen de l'holographie électronique, en collaboration avec le laboratoire CEMES de Toulouse. L'introduction des ferrofluides binaires, définis comme des mélanges de ferrofluides composés de nanoparticules de matériaux magnétiques durs et mous, a permis d'explorer de nouvelles interactions magnétiques dipolaires. Ces matériaux permettent de créer des ferrofluides aux propriétés nouvelles pouvant présenter un intérêt pour des applications biomédicales. Ces ferrofluides binaires ont révélé des propriétés magnétiques globales originales quidiffèrent de la simple addition des propriétés individuelles des ferrofluides originels. En outre, l'organisation des nanoparticules dans le ferrofluide binaire a été minutieusement étudiée en utilisant la spectroscopie chimiquementsélective et résolue spatialement par microscopie à rayons X en transmission sur la ligne HERMES du synchrotron SOLEIL, permettant d'obtenir des cartographies chimiques d’assemblages de nanoparticules de CoFe2O4 et de MnFe2O4. La séparation des contributions magnétiques des deux types de nanoparticules composant le ferrofluide binaire a été réalisée à l'aide d’une technique de magnétométrie appelée diagramme de FORC (First Order Reversal Curve), en collaboration avec le laboratoire IPGP. Les diagrammes de FORC ont permis d’identifier et d’évaluer l’influence des nanoparticules de CoFe2O4 sur le comportement magnétique des nanoparticules de MnFe2O4 dans le ferrofluide binaire. De plus, des mesures de courbes d’aimantation chimiquement sélective parspectroscopie ont été réalisées grâce à une cellule liquide permettant une mesure in-situ des ferrofluides, avec des expériences menées sur la ligne GALAXIES du synchrotron SOLEIL. Enfin, une comparaison des propriétésmagnétiques de différents ferrofluides binaires a été entreprise, en variant le ratio entre matériau magnétique dur et mou, la composition du matériau mou ainsi que la taille des nanoparticules, offrant ainsi une perspective complètesur les possibilités de conception et d'optimisation de ces matériaux magnétiques avancés. Cette thèse établit unerelation significative entre la structuration des nanoparticules dans le ferrofluide et leurs propriétés magnétiques.

Magnetic properties of ferrofluids of self-assembled nano-magnets

Abstract

The main objective of this thesis is to explore the effects of the assembly caused by dipolar magnetic interactions between magnetic nanoparticles suspended in a liquid (so-called ferrofluid) on the magnetic properties of this ferrofluid. It is based on the in-depth characterization of ferrofluids made up of flower- shaped nanoparticles composed of hard magnetic materials such as cobalt ferrite (CoFe2O4), or soft magnetic materials such as manganese ferrite (MnFe2O4) and maghemite (γ- Fe2O3). The magnetic properties of these ferrofluids were measured using standard magnetometry methods, highlighting the significant influence of the chemical composition of the nanoparticles on the macroscopic characteristics of the ferrofluid. In addition, this research focused on the structuring of nanoparticles in liquid ferrofluid, by observing isolated particles, as well as the formation of assemblies and aggregates, using a cryogenic Transmission Electron Microscopy method, with a protocol developed specifically during the thesis. The impact of nanoparticle morphology on their magnetic properties was explored using tomography, three- dimensional imaging of nanoparticles, in collaboration with the IPCMS laboratory in Strasbourg. At the nanoscale, the magnetic properties of the assemblies were measured using electron holography, in collaboration with the CEMES laboratory in Toulouse. The study of binary ferrofluids, defined as ferrofluid mixtures composed of nanoparticles of hard and soft magnetic materials, has enabled new dipolar magnetic interactions tobe explored. These new materials allow creating ferrofluids with novel properties that may be of interest for biomedical applications. These binary ferrofluids have revealed original bulk magnetic properties that differ from the simple addition of the individual properties of the original ferrofluids. In addition, the organization of nanoparticles in the binary ferrofluid has been meticulously studied using chemically selective and spatially resolved transmission X-ray microscopy on the HERMES beamline at the SOLEIL synchrotron, yielding chemical mappings of CoFe2O4 and MnFe2O4 nanoparticle assemblies. The separation of the magnetic contributions of the two types of nanoparticlescomposing the binary ferrofluid was achieved using a magnetometry technique known as the FORC (First Order Reversal Curve) diagram, in collaboration with the IPGP laboratory. FORC diagrams were used to assess the influence of CoFe2O4 nanoparticles on the magnetic behavior of MnFe2O4 nanoparticles in the binary ferrofluid. In addition, spectroscopic measurements of chemically selective magnetization curves were carried out using a liquid cell for in-situ ferrofluid measurements, with experiments carried out on the GALAXIES beamline at the SOLEIL synchrotron. Finally, a comparison of the magnetic properties of different binary ferrofluids was undertaken, by varying the ratio between hard and soft magnetic components, the composition of the soft material as well as the size of the nanoparticles, thus providing a comprehensive perspective on the design and optimization possibilities of these advanced magnetic materials. This thesis establishes a significant relationship between the structuring of nanoparticles in ferrofluid and their magnetic properties.

 

Jury

  • Odile Stéphan (Professeure, Université Paris Saclay, LPS) - Rapportrice
  • Olivier Sandre (Directeur de Recherche, CNRS, LCPO)  - Rapporteur
  • Sofia Kantorovich (Professeure, Université de Vienne)  - Examinatrice
  • Rafal Dunin-Borkowski (Professeur, Centre Enst-Ruska Jülich) -  Examinateur 
  • Franck Vidal (Professeur, Sorbonne Université, INSP) - Examinateur 
  • Amélie Juhin (Directrice de Recherche, CNRS, IMPMC) - Directrice de thèse
  • Claire Carvallo (Maîtresse de Conférences, Sorbonne Université, IMPMC) - Co-directrice de thèse

Cécile Duflot - 06/11/23

Traductions :

    Zoom Science - La dynamique du brome dans le dégazage volcanique et ses impacts atmosphériques

    Comprendre le dégazage des éléments volatils tels que le brome en contexte volcanique, est crucial pour dévoiler les processus magmatiques complexes, les dynamiques éruptives et les processus atmosphériques. Les éléments halogènes dont le brome sont très actifs dans les chaînes de réaction de destruction...

    » Lire la suite

    Contact

    A. Marco Saitta

    Directeur de l'institut

    marco.saitta(at)sorbonne-universite.fr

    Ouafa Faouzi

    Secrétaire générale

    ouafa.faouzi(at)sorbonne-universite.fr

     

    Jérôme Normand

    Gestion du personnel

    Réservation des salles

    jerome.normand(at)sorbonne-universite.fr

     

    Antonella Intili

    Accueil et logistique

    Réservation des salles

    antonella.intili(at)sorbonne-universite.fr

     

    Sanaz Haghgou, Hazem Gharib

    Gestion financière

    immmc-gestion(at)cnrs.fr

     

    Cécile Duflot

    Communication

    cecile.duflot(at)sorbonne-universite.fr

    33 +1 44 27 46 86

     

    Expertiser une météorite

     

    Contact unique pour l'expertise de matériaux et minéraux

     

    Stages d'observation pour élèves de 3e et de Seconde

    feriel.skouri-panet(at)sorbonne-universite.fr

     

    Adresse postale

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590

    Sorbonne Université - 4, place Jussieu - BC 115 - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse physique

    Institut de minéralogie, de physique des matériaux et de cosmochimie - UMR 7590 - Sorbonne Université - 4, place Jussieu - Tour 23 - Barre 22-23, 4e étage - 75252 Paris Cedex 5

     

    Adresse de livraison

    Accès : 7 quai Saint Bernard - 75005 Paris, Tour 22.

    Contact : Antonella Intili : Barre 22-23, 4e étage, pièce 420, 33 +1 44 27 25 61

     

     

    Fax : 33 +1 44 27 51 52